Dates de l'histoire de France de 1867 à 1945   page 1

24 Juillet 1867  Loi sur les sociétés anonymes.
10 Août  Loi sur l'instruction primaire. Elle étend la gratuité et améliore la condition des maîtres
Octobre  Création d'un enseignement secondaire pour les jeunes filles. Voulue par Duruy, très critiquée par les milieux catholiques conservateurs.

3 Novembre
  Combat de Mentana. Entre les garibaldiens et les troupes françaises qui occupent Rome.
19 Décembre
  Discussion du projet de réforme militaire. Déposé par le maréchal Niel, il vise à augmenter les capacités de l'armée de réserve en l'instruisant mieux. Vives attaques de Thiers.
14 Janvier 1868  Adoption de la loi Niel. Dans une version très édulcorée, ce qui entraîne une déception pour l'Etat-major. La France ira désarmée contre la Prusse.
11 Mai  Loi sur la presse Son libéralisme favorise une floraison de journaux. Plus de :140 sont créés dans l'année qui suit, dont
La Lanterne de Rochefort : 120 000 exemplaires
6 Juin  
Loi sur les réunions. Deuxième grande loi libérale, elle favorise l'expression politique:
18 Juin  Condamnation ferme de l'Internationale socialiste.
Elle marque les limites du libéralisme : la section française est dissoute.
31 Juillet  Fondation de l'Ecole pratique des hautes études
Novembre  Procès Baudin.
Le pouvoir poursuit les journaux qui ont lancé une souscription visant à ériger une statue honorant le député Baudin, mort sur les barricades en décembre 1851. L'avocat Léon Gambetta saisit l'occasion pour faire le procès du régime. Isidore Ducasse remet à un imprimeur Le Chant premier de Maldoror La brochure ne porte pas de nom d'auteur. L'édition complète sera signée du comte de Lautréamont
23-24 Mai 1869  Elections législatives. Forte progression de l'opposition. Si 4 438 000 suffrages se sont portés sur les candidats officiels, 3 550 000 sont allés aux opposants républicains et libéraux. 216 députés pour le régime (mais la moitié d'entre eux veulent l'accentuation des réformes), et 74 pour l'opposition.
16 Juin  Graves troubles sociaux.
Grève à la Ricamarie. La troupe tire 14 morts
Message de Napoléon III. Il fait suite à l'interpellation du-gouvernement par 116 députés à l'ouverture de la session. Le ministère Rouher démissionne. L'empereur promet un vaste mouvement de réformes.
8 Septembre 
Sénatus-consulte Il accorde des pouvoirs étendus au corps législatif, qui désormais, partage avec l'empereur l'initiative des lois et exerce un contrôle accru sur le budget. Fondation de la Samaritaine. L'ingénieur Bergès procède aux premières expériences de production électrique à partir d'une turbine agissant sur des chutes d'eau. Immersion du premier câble sous-marin entre Brest et Saint-Pierre-et-Miquelon
30 Septembre  Entrevue entre Napoléon III et Emile Ollivier a Compiègne. Venu de l'opposition républicaine, Ollivier représente l'alternative libérale du régime.
16 Novembre  Inauguration du canal de Suez. En présence de l'impératrice Eugénie, d'un nombre considérable de souverains, princes et notabilités de tout horizon.
27 Décembre  Napoléon III demande à Emile Ollivier de former un ministère.

2 Janvier 1870  Ministère Ollivier.. Il semble peu apte à durer, puisque « composé de créatures de l'empereur, de membres du centre droit (bonapartistes libéraux) et du centre gauche (libéraux acceptant l'empire) » (A. Plessis).
5 Janvier 
Le préfet Haussmann est révoqué.

10·12 Janvier 
Meurtre de Victor Noir. Ce journaliste républicain a été assassiné par un membre de la famille impériale, le prince Pierre Bonaparte. Ses obsèques donnent lieu à une immense manifestation de l'opposition.
7 Février  Arrestation du polémiste Rochefort.
21 Mars  Napoléon III annonce une réforme constitutionnelle.
5-20 Avril  Discussion, puis adoption du projet de sénatus-consulte libéral. Le Sénat est diminué, les ministres restent responsables devant les députés et le souverain.
8 Mai  Plébiscite. Initiative habile de· Napoléon III, qui pose aux Français la question suivante
« Le peuple approuve les réformes libérales opérées dans la Constitution depuis 1860 par l'empereur avec le concours des grands corps de l'Etat, et ratifie le sénatus-consulte du 20 avril 1870. » L'opposition est déconcertée. Résultat : un « oui » massif (7 350 000) contre 1 538 000 « non ». L'empereur jubile : « J'ai retrouvé mon chiffre ! »
21 Mai  Sénatus-consulte instituant l'empire libéral.
12 Juillet  Léopold de Hohenzollern renonce au trône d'Espagne. A la demande du gouvernement français, qui redoutait une
« reconstitution de l'empire de Charles Quint».
13 Juillet 
Dépêche d'Ems.
L'ambassadeur Benedetti avait demandé au roi de Prusse un renoncement définitif et solennel de la maison de Hohenzollern au trône d'Espagne. Le roi ne veut plus le recevoir. Bismarck communique à la presse une version retouchée de l'incident. Elle est insultante pour la France.
19 Juillet  
La France déclare la guerre à la Prusse et à la Confédération de l'Allemagne du Nord. Le rapport des forces est défavorable : 300 000 hommes pour la France, assez mal armés, contre 500 000 pour la Prusse, qui en tient 350 000 en réserve.
4 Août 
Bataille de Wissembourg.
6 Août  Après la défaite de Forbach, l'Alsace est évacuée.
9 Août  Le ministère Ollivier est renversé.
14-19 Août  Combats autour de Metz, où Bazaine finit par se laisser enfermer.
30 Août-2 Septembre  Sedan L'empereur, malade, a voulu dégager Bazaine. Il s'est fait encercler, il capitule et se constitue prisonnier
4 Septembre  Déchéance de l'empire, proclamation de la république. Le corps législatif a été convoqué. La foule envahit l'Assemblée. Gambetta et J. Favre incitent celle-ci à proclamer la république. L'impératrice régente s'enfuit. La république proclamée, un gouvernement de défense nationale est confié au général Trochu: