La civilisation de Sumer

Page 1


Retracer la chronologie de l'histoire de Sumer, n'est pas chose facile, nous avons peu de documents ou de très rares. Les tablettes recueillies parlent de la vie économique, religieuse et administrative de Sumer, mais pas de son histoire. Nous n'avons aucun indice pour évaluer l'histoire ancienne de cette civilisation. C'est un handicap qui empêche de saisir l'essentiel sur les évènements historiques de Sumer. Les historiens et archéologues en sont réduits à des extrapolations à partir d'indices très minces et disséminés sur une superficie immense et une période de mille cinq cents ans. Un voyage extraordinaire va être entrepris par les historiens de l'antique Sumer. Il fallait remonter aussi loin que possible dans l'histoire de la civilisation sumérienne. Ceci fut fait à partir de 311 avant JC époque des Séleucides situés en Babylonie, période couverte par des documents astronomiques et chronologiques du règne de Ptolémée. Puis de 311 on avance vers l'an 747 grâce au "canon" établi par Ptolémée. Il avait consigné en face de chaque souverain figurant sur sa liste, les évènements astronomiques survenus durant leur règne à Babylone. C'est ainsi que l'on a déterminé que l'éclipse solaire de l'an 10 du roi Assurdan III eut lieu le 15 juin 763 , nous pouvons ainsi nous projeter vers l'an 911 puis sans erreur vers le XVè siècle avant notre ère. A partir de cette époque, plusieurs thèses vont se contredire. Les documents royaux de Khorsabad et principalement les archives de Mari vont permettre de prouver l'existence contemporaine des rois Shamshi-Adad 1er et de Hammurabi. Ceci a permis de fixer la naissance de la 3è dynastie Urienne en l'an 2111 avant JC.. Ceci est vrai si on fait abstraction de certaines estimations qui déplacent le règne de Sargon de quatre cents ans. Par rapport aux premiers calculs la dynastie de Sargon aurait vu le jour en 2370 avant JC. Au delà de cette période qui couvre cinq cents ans on ne peut plus rien affirmer avec certitude. En remontant vers le quatrième millénaire on entre dans les suppositions pures et simples, les documents se tarissent et deviennent inexistants vers 3200 avant JC. Sumer est un pays géographiquement ouvert, c'est à dire sans aucun obstacle physique qui en interdit l'accès. Ce peuple ne vivra jamais replié sur lui même et de ce fait sera une proie facile. Ses voisins de l'est les Élamites, ceux du nord les Assyriens Akkadiens et Babyloniens, et ceux de l'ouest les Amorrites, profiteront  de la moindre faute pour porter leurs attaques au sein des cités sumériennes. Situé entre les deux fleuves, dans une plaine alluvionnaire riche et parfois trop arrosée, Sumer attirait les convoitises. Cette situation avait son revers, cette région était dépourvue de minerai, de bois et de pierre. Ils avaient pallié à ce manque en important d'Afrique, de Syrie, du Liban, de Chypre, d'Anatolie, de Perse, d'Afghanistan et d'Inde les matériaux qui leur faisaient défaut. Ce peuple deviendra une nation de paysans armés. La genèse nous dit que les dieux créèrent l'homme pour les soulager de leur travail, puis ils instituèrent la royauté. Entre le premier roi et le déluge, dix rois se succédèrent sur une période de 432000 ans. Le dernier fut le célèbre Ziusudra, Utupishtim pour les Babyloniens et Xisuthros pour les Grecs. Son règne à Shuruppak durera 36000 ans. A cette époque les hommes se rebellèrent contre l'autorité divine, tombant dans la déchéance, l'anarchie et la barbarie. Les dieux décidèrent d'anéantir l'espèce humaine en les noyant : c'est le déluge. Mais le dieu Enki maître des eaux souterraines et roi de l'Apsû en Eridu prit pitié et alerta le roi Ziusudra qui sauva sa famille les animaux et les plantes à bord d'un grand navire. Plusieurs rois ayant appartenus à la dynastie d'Uruk, nous sont connus. Il y eut Lugalbanda, Emmerkar, Dumuzi et le célèbre Gilgamesh qui aurait élevé les murailles d'Uruk longues de 10 km. Les rois de Kish sont plus connus : Le "pâtre-roi" Tel Etana nous est décrit comme un époux n'hésitant pas à braver le danger, il soigne un aigle mordu par un serpent, le guérit, monte sur son dos et vole vers le ciel. Dix mille ans avant JC, apparut une civilisation qui portait le nom de Natufien, elle se situait en Palestine. Deux mille ans plus tard, en huit mille avant JC, naquit une cité bâtie sur cinq hectares et protégée par des murailles. 


Dernière Modification   27/03/21

© Histoire de France 1996