Suger








Bien qu'aucun écrit ne le stipule, Suger est né en 1082 à Saint Omer ville du Pas de Calais. A l'age de dix ans, en 1092, son père le dépose à l'abbaye de Saint Denis. Il devient l'ami de Louis VI, puis son conseiller et son ministre, il fut abbé de Saint-Denis et grand défenseur de l’autorité monarchique. Il assura la régence de Louis VII lorsque celui-ci partit pour la deuxième croisade de 1147 à 1149. Suger participe au concile du Latran qui se tient en 1123. Alors qu’il n’est pas encore prêtre, il est élu, le 12 mars 1122, abbé de Saint-Denis. Il est accusé par Bernard de Clairvaux de négliger l'abbaye de Saint Denis. Mais ce dernier n'a pas tenu compte du temps passé par Suger au service du roi. Il reprend en main les réformes de l'abbaye de Saint Denis, en 1127, les travaux concernent tous les domaines ainsi que l'architecture. En 1130, il fait reconstruire la basilique, impose les vitraux qui ainsi donneront aux fidèles l'image de Dieu en laissant passer la lumière, c'est dans cette basilique que seront inhumés les rois et les reines de France. En 1124, la coalition germano-anglaise devient un danger pour le royaume de France. Les évêques, nobles Bourgogne et de Champagne, se rallient au roi à Saint Denis. En offrant l'oriflamme de Saint-Denis au roi, Suger fait du roi Louis VI, le protecteur de l'abbaye et de la France. En 1144 l'abbaye est reconstruite ce sera le premier monument d'art gothique. Suger écrivit plusieurs ouvrages: dont l'histoire de Louis VI le Gros. Gestionnaire, agronome, guerrier et diplomate, il occupe une place importante parmi le clergé du Mont Cassin, de Cluny et de Clairvaux et de Wibald. Suger conseille au roi Louis VI, d'associer de suite au trône, son fils Louis, afin de maintenir la continuité de la dynastie capétienne. A la mort de Louis VI, il devient le conseiller de Louis VII et prépare le mariage du nouveau roi avec Aliénor d'Aquitaine. En 1146, le roi Louis VII part en croisade et confie la régence du royaume à Suger. A son retour le roi Louis VII le nomme "Père du Pays". Il fit construire l'abbaye de Clairmarais, et mourut à la cour du roi Louis VIIen 1152.




Dernière Modification   26/12/16

© Histoire de France 1996