Maximilien de Béthune
Baron de Rosny
Duc de Sully






Maximilien de Béthune, duc de Sully, est surtout célèbre pour sa phrase "labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France". Cadet d'une famille de protestants, il est né en 1560 à Rosny sur seine, près de Mantes. Sa famille, convertie au protestantisme, disposant de peu de ressources, l'envoie en 1571 à la cour du roi Henri de Navarre. Il suit le roi Henri IV dans toutes ses campagnes. Il conseille au roi d'abjurer la religion protestante, pour que la paix s'installe enfin dans le royaume, mais plus tard, après la mort du roi, malgré la demande de la chambre royale en 1617, il refuse d'abjurer sa foi. Il eut une ascension fulgurante, grâce à Gabrielle d'Estrées qui le pousse en politique. Henri IV le nomme directeur des finances, puis surintendant général des finances en 1596. En 1599 il est nommé maître des fortifications et des bâtiments, puis surintendant des bâtiments en 1604. Gouverneur du Poitou, puis duc et pair en 1606.  Il tiendra son rôle avec succès jusqu'à la mort du roi en 1610, remise en état les finances du pays, qu'il gère de façon  rigoureuse. Il abaisse certains impôts, favorise le transport et l'exportation des marchandises en supprimant un grand nombre de péages et en améliorant les voies de communication. Il s'occupe parallèlement du développement de l'agriculture, qu'il considère comme une priorité.  Après l'assassinat de Henri IV, il entre en conflit avec Marie de Médicis, régente du royaume, il se retire en 1616 alors dans ses châteaux de Sully-sur-Loire et de Villebon c'est là qu'il s'éteint en 1641.




Dernière Modification   26/12/16

© Histoire de France 1996