La dynastie des Valois


 

En 1328 à la mort de Charles le Bel, dernier des Capétiens direct, une assemblée de barons et de prélats désigne comme successeur sur le trône de France, le cousin germain du dernier roi défunt, Philippe, comte de Valois ( d’où la dynastie tire son nom ), plutôt que Philippe comte d’Évreux ou Édouard III, roi d’Angleterre. Philippe est le fils de Charles de France, comte de Valois et petit-fils de Philippe III le Hardi. Les Valois, branche cadette de la dynastie capétienne règnent de 1328 à 1498. Puis vient la branche des Valois Orléans avec Louis XII, petit-fils de Louis duc d’Orléans, qui règne de 1498 à 1515. Enfin viennent les Valois Angoulême avec l’avènement de François Ier arrière petit-fils du duc d’Orléans, cette dynastie régnera jusqu'à la mort du dernier des Valois Angoulême Henri III en 1589. Lors de l’ascension au trône du premier des Valois, le Moyen Age était à son déclin, à la fin du règne des Valois, fleurissait une ère nouvelle la Renaissance. Durant le règne des Valois il y eut des périodes de crises graves : la 2è guerre de cent ans, au nombre de 8, de 1337 à 1453 ; les guerres d’Italie, au nombre de 5, de 1492 à 1516 ; les guerres de religions, au nombre de 8, de 1562 à 1598 et enfin les guerres contre l’Autriche au nombre de 6, de 1521 à 1559. Sous le règne des Valois, la couronne est rattachée à la Bretagne, une seule langue est utilisée dans les actes de justice, la langue d’oïl, éveil d’une conscience nationale. Un caractère nouveau au gouvernement du royaume, le goût du faste et de la chevalerie, sont les marques de la lignée des Valois.
Photo: R Castelain


Dernière Modification   22/12/16

© Histoire de France 1996