Dates de l'histoire de France de 1867 à 1945   page 3

7 Janvier 1873 Mort de Napoléon III.
15 Mars Signature avec l'Allemagne de la convention d'évacuation du territoire.
28 Avril Election de Barodet. Maire suspendu de Lyon, ce républicain radical se présente dans la Seine. Il l'emporte sur le ministre des Affaires étrangères Charles de Rémusat. Consternation des conservateurs
24 Mai Démission de Thiers, élection
à la présidence du maréchal de Mac-Mahon.

Celui-ci nomme vice-président du Conseil le prince de Broglie. Broglie avait sommé Thiers de mener une politique « résolument conservatrice ». Comme Mac-Mahon, il penchait pour une restauration, Thiers n'en voulait pas et prétendait hâter l'organisation définitive de la République.
25 Mai
L'ordre moral. Mac-Mahon, qui a été élu jusqu'au 30 janvier 1879, s'engage à rétablir  "l'ordre moral"
24 Juillet Construction du Sacré-Cœur. Une loi déclare d'utilité .publique la construction d'une église en l'honneur du Sacré-Cœur, sur la colline de Montmartre, en signe d'expiation des violences perpétrées lors de la Commune de Paris.
16 Septembre
Libération du territoire. Grâce au paiement anticipé de l'indemnité de guerre
Août-Octobre  Echec de la tentative de restauration. Profitant des vacances de l'Assemblée (29 juillet 5 novembre), les deux prétendants - le comte de Chambord et le comte de Paris essaient de négocier un compromis. Le 5 août, une rencontre a lieu au château de Frohsdorf. Le représentant de la famille d'Orléans est prêt à s'effacer, mais Chambord ne veut pas entendre parler de limites à ses principes. Le 29 octobre, il fait savoir qu'il ne renoncera jamais au drapeau blanc.
19 Novembre  Loi du septennat. Profitant du désarroi des légitimistes, Broglie obtient le prolongement pour sept ans des pouvoirs de Mac-Mahon
Décembre
Francis Garnier s'empare de Hanoi. Audacieux ·coup de main-de la part de cet officier de marine, qui a obéi à la demande de milieux d'affaires· intéressés par les trafics en mer de Chine. Création à la Salpêtrière d'une chaire de clinique des maladies nerveuses. Elle est confiée à Jean Charcot.
Mars 1874 
L'empereur d'Annam signe un traité avec la France. Le traité reconnaît à celle-ci la possession de la Cochinchine et établit un protectorat sans nom sur l'Annam.
24 Mars Election d'un
bonapartiste, le baron de Bourgoing, dans la Nièvre. Incarné par le fils de Napoléon III, le bonapartisme semble recouvrer une certaine vigueur
16 Mai Broglie renversé. Tenu pour responsable par les légitimistes de l'échec de la restauration, il est mis en minorité par une coalition de ces derniers avec les bonapartistes et les républicains. Le ministre de la Guerre, Cissey, le remplace.
19 Mai
Loi sur le travail des femmes et des enfants. Elle interdit d'employer des enfants de moins de douze ans et limite la journée de travail à douze heures pour les femmes et les enfants. Le travail de nuit est interdit aux filles mineures et aux garçons de moins de seize ans. Saint-Saëns fait jouer la Danse macabre. .Barbey d'Aurevilly publie Les Diaboliques. Monet expose. Impression, soleil levant, toile qui sera considérée comme le manifeste de l'impressionnisme.
30 Janvier-16 Juillet 1875 Adoption des lois constitutionnelles. La
« Constitution de 1875 » est, en réalité, composée d'un ensemble de textes discutés, puis adoptés .par l'Assemblée durant près d'un semestre.

Instaurant le bicamérisme (au profit, surtout, de la Haute Assemblée), faisant du président de la République une sorte de monarque constitutionnel, les lois de I875 avaient le mérite de bien ancrer la démocratie.  C'est par une voix seulement que le mot « République » s'imposa lorsqu'il fallut qualifier le nouveau régime. L'amendement Wallon (adopté par 353 voix contre 352) stipulait : « Le président de la République [ ... ] est élu par le Sénat et la Chambre.»
10 Mars
 Cissey laisse la place à Buffet. Avec ce gouvernement de centre droit, Mac-Mahon manifeste son intention de continuer de gouverner selon les principes de l'ordre moral.
12 Juillet
Loi relative à la liberté de l'enseignement supérieur. Bartholdi sculpte le
Lion de Belfort.
30 Janvier 1876
Elections sénatoriales. Elles donnent une courte majorité aux droites : 119 sièges, dont 40 pour les bonapartistes, pour 92 aux gauches.
20 Février- 5 Mars  Elections législatives .
On vote au scrutin uninominal à deux tours. C'est un triomphe pour les partis de la gauche républicaine : 350 sièges, pour 150 seulement aux conservateurs (dont 75 aux bonapartistes). « La France de l'Est et du Sud-est a voté massivement pour les républicains, l'Ouest et le Nord-Ouest, sauf les villes, pour les monarchistes, le Sud-ouest est bonapartiste » (J .M. Mayeur
9 Mars
Dufaure président du Conseil. Le résultat des élections embarrasse Mac-Mahon. Il s'en remet à Dufaure presque octogénaire, pour constituer un cabinet de centre gauche. Dufaure prend le titre de président du Conseil, signifiant par là qu'il applique les lois constitutionnelles.
16 Mai Crise ministérielle. Dufaure démissionne. Mac-Mahon appelle Jules Simon, un républicain modéré qui s'oppose à l'homme fort de la gauche, Gambetta. Extension rapide du phylloxéra. Les larves de cette variété d'hémiptère, proche du puceron, détruisent les vignobles français. Aucune parade n'est possible. Savorgnan de Brazza explore la cuvette du Congo sur son cours inférieur.
Ernest Renan publie Prière sur l'Acropole.
4 Mai 1877 « Le cléricalisme, voilà l'ennemi ! » (Gambetta). Alors que Mac-Mahon n'entend plus prolonger l'« expérience» Jules Simon, Gambetta cherche à le mettre en difficulté. Prétextant certaines initiatives des milieux catholiques et de la hiérarchie, il fait un discours remarqué : « [ ... ] Il y a quelque chose qui, à l'égal de l'Ancien Régime, répugne à ce pays[ ... ] c'est la domination du cléricalisme. » La Chambre adopte un ordre du jour invitant le gouvernement à ne plus tolérer les « manifestations ultramontaines ».
16 Mai Crise ministérielle. Jules Simon n'est pas parvenu à gouverner au centre. Il doit laisser la majorité républicaine de la Chambre infléchir sa politique à gauche. Le 16 mai, Mac-Mahon lui adresse une lettre ouverte, dans laquelle il met en doute sa capacité à rassembler une majorité derrière lui. Devant le ton menaçant de la missive, Jules Simon démissionne. Mac-Mahon confie aussitôt au prince de Broglie le soin de former un gouvernement.
16 JUIN La Chambre vote un ordre du jour de défiance. Le Sénat autorise la dissolution.
14-28 Octobre   Elections législatives. Avec une participation de 80,60% des inscrits, la gauche et les républicains l'emportent : 323 .sièges, pour 208 aux conservateurs. La· République est bien fondée.