Dates de l'histoire de France de 1867 à 1945   page 7

1 er Mai 1891  Incidents de Fourmies. Dans cette petite ville du département du Nord, la troupe doit affronter une manifestation tumultueuse qui réclame la journée de huit heures. Elle tire et fait 9 morts parmi les ouvriers.
15 Mai  
Encyclique « Rerum novarum ». Promulguée par le pape Léon XIII, elle s'inspire des idées du catholique français Albert de Mun. Le pape en appelle à la création de corporations de patrons et d'ouvriers. Cette exigence de justice sociale encourage le syndicalisme chrétien (CFTC) et le mouvement de la démocratie-chrétienne.
23 Juillet  Visite de la flotte française à Cronstadt  Début du rapprochement franco-russe.
27 Août
Signature d'un premier protocole avec la Russie. Les deux pays se concerteront en cas de menace sur la paix
11 Janvier 1892  Vote du tarif Méline.
Du nom de son inspirateur. Il s'agit de lois douanières établissant des pénalisations plus ou moins fortes sur les produits importés. Ce système protecteur visait à sauvegarder l'agriculture. En revanche, il nuisait à certaines branches de l'industrie et au grand commerce.
7-8 Février
Congrès constitutif de la Fédération des bourses du travail à Saint-Etienne.
27 Février  Ministère -Loubet.
11 Juillet  Exécution de l'anarchiste Ravachol.

18 Août 
Convention militaire avec la Russie. Convention secrète. La France obtient la mobilisation « simultanée et automatique » au cas où l'Allemagne la menacerait. En contrepartie, la France mobilisera, même si l'Autriche-Hongrie seule mobilisait contre la Russie.
Août 
Début de la campagne contre Béhanzin, potentat du Dahomey.
2 Novembre   Loi sur le travail des enfants. Dix heures par jour pour les enfants de moins de seize ans. Douze heures pour les mineurs de moins de dix-huit ans
Novembre  Affaire de Panama. La Libre Parole, de Drumont dénonce des faits de corruption touchant des hommes politiques.
19-20 Novembre
  Mort subite du baron de Reinach. Il était l'agent financier de la Compagnie de Panama.
21 Novembre   Interpellation à la Chambre. Le député Delahaye, ancien boulangiste, obtient une commission d'enquête. Plusieurs de ses membres étant compromis, le gouvernement Loubet se prépare à démissionner.
6 Décembre  Formation du ministère Ribot.
16 Décembre  Arrestation de deux administrateurs de la compagnie, dont Lesseps.
20 Décembre  Clemenceau mis en cause. Déroulède l'accuse d'avoir des liens financiers avec l'escroc Cornelius Herz, compromis dans le scandale. Clemenceau reconnaît ces liens et doit faire amende honorable. Machinisme agricole. En trente ans (1862-1892), le nombre de batteuses a doublé, celui des moissonneuses, triplé, et celui des faucheuses, quadruplé. Debussy fait jouer Prélude à l'après-midi d'un faune. Paul Cézanne expose Les Joueurs de cartes.
Mars 1893  Création de la droite républicaine. Par le catholique conservateur Jacques Piou, dans l'esprit de
Rerum novarum.

Procès de Panama. Les administrateurs de la compagnie sont condamnés à des peines légères, le verdict est d'ailleurs cassé par la Cour de cassation. Les parlementaires compromis sont tous acquittés, sauf le ministre Baïhaut, le seul des 104 « chéquards » a avoir reconnu qu'il avait touché de l'argent de la compagnie
4 Avril  Ministère Charles Dupuy.
Un homme presque nouveau et de jeunes ministres comme Raymond Poincaré, trente-trois ans, à l'instruction publique.
20 Mai- Juillet  
Agitation ouvrière. La bourse du travail, à Paris, est fermée, puis occupée par la troupe ; des troubles éclatent dans plusieurs villes.
20 Août-3 Septembre 
Elections législatives. 28,8
% des inscrits se sont abstenus. La droite est affaiblie, 60 monarchistes et 32 « ralliés » (mais Piou est battu). 311 modérés ; 140 radicaux ; 50 socialistes. Des figures nouvelles : Jaurès, Millerand. Protectorat sur le Laos. Création de l'armée coloniale.
3 Décembre   Ministère Casimir Périer. Un gouvernement du centre qui ne peut compter que sur une majorité étroite.
9 Décembre   Attentat à la Chambre. L'anarchiste Auguste Vaillant jette une bombe en plein hémicycle. Pas de morts, mais de nombreux blessés, dont le terroriste lui-même.
5 Février 1894  Exécution de Vaillant. Le procès de l'anarchiste a été promptement mené. Le président de la République, Sadi Carnot, a repoussé la demande de grâce.
30 Mai  Deuxième ministère Dupuy.
24 Juin  Assassinat de Sadi Carnot.
Le président est en visite à Lyon. L'anarchiste italien Caserio réussit à aborder sa calèche et à le poignarder. Avant de commettre son forfait, Caserio avait adressé à la veuve de Ravachol une photographie de celui-ci avec ces simples mots : « Il est bien vengé ! »
Juillet 
Election à la présidence de Casimir Périer.
17·27 Juillet  Lois « scélérates ». Appelées ainsi par les groupes visés, d'opinion anarchiste. Votées afin de réprimer la propagande et les activités de ces groupes.
17-22 Septembre  Congrès de la Fédération nationale des syndicats. A Nantes. Aristide Briand fait adopter par la majorité des délégués le principe de la grève générale.
24
Septembre  22 Décembre  Débuts de l'affaire Dreyfus.
24 septembre le service de renseignement français est informé, par une lettre signée, que l'attaché militaire allemand
à l'ambassade de Paris reçoit des documents militaires français confidentiels. L'expertise en écriture du « bordereau », retrouvé, paraît-il, dans une corbeille à papiers de l'ambassade d'Allemagne, fait porter les soupçons sur l'officier Alfred Dreyfus. D'origine juive alsacienne, le capitaine Dreyfus est rapidement jugé par un conseil de guerre, qui, le déclarant coupable, le condamne à la déportation à vie.
5 Janvier 1895 
Cérémonie de la dégradation militaire infligée au capitaine Dreyfus. Démission du président Casimir Périer. Violemment attaqué par la gauche parlementaire, qui lui reproche ses liens avec le « grand capital », Périer préfère se retirer puisque sa fonction le condamne à l'impuissance, alors qu'il est« diffamé et injurié ».