La civilisation nubienne

Page 8

Alexandre se fait couronner pharaon dans le temple de Ptah. Il meurt en 323 avant JC, laissant aux mains de ses rivaux, un puissant empire. Ptolémée, un de ses généraux prétendu son fils naturel, se fait couronner pharaon et fonde la dynastie des Lagides. Les souverains grecs de cette dynastie vont se fixer à Alexandrie. Battu par Assourbanipal en 665 avant JC, Tanoutamon retourne à Napata, ceci va être le début du développement de la civilisation méroïtique. A Tanoutamon succède Altanersa de (653 à 643) avant JC, suivi de Senkamanisken (643-623) avant JC, puis Anlamani (623-593) avant JC, ensuite Aspelta (593-568) avant JC, puis lui succédèrent  Amtalqua (568-555) avant JC, Malenaquen (555-542) avant JC et Analmaye (542-538) avant JC. Quatorze rois seront inhumés à Napata. Ce sont Amani-nataki-lebte (538-519) avant JC, Karkamani (519-510) avant JC, Amaniastabarqua (510-487) avant JC, Siaspiqa (487-468) avant JC, Nasakhma (468-463) avant JC, Maleouiebamni (463-435) avant JC, Talakamani (435-431) avant JC, Amani-nete-Yerike (431-405) avant JC, Baskakeren (405-404) avant JC, Harsiotef (404-369) avant JC, un inconnu (369-350) avant JC, Akhratan (350-335) avant JC, Nastasen (335-310) avant JC, et Amanibakhi (310-295) avant JC.  Napata, royaume nubien se composait de deux pays. Au nord le pays de Tokens avec les villes de Napata, d'Atbara, de Dongola et de Pnoubs. Au sud le pays d'Aloa avec la ville de Méroë, s'étendait au delà de Khartoum jusqu'à la plaine de Sennar. Là se trouvait la ville de Soba située sur le Nil bleu. Sur les frontières de cette région vivaient les Asmakhs descendants des anciens guerriers d'Éléphantine. De (295 à 275) avant JC régna Arakakamani, son tombeau fut retrouvé à Méroë. Son successeur Amanislo régna de (275 à 260) avant JC. La reine Bartare qui succéda à Amanislo régna de (260 à 250) avant JC. C'est à partir de cet instant que tous les rois seront inhumés dans le cimetière nord de Méroë. Amani .....tekha ? (250-235) avant JC fut le premier roi inhumé en ce lieu. De (235 à 218) avant JC vint, d'après Hintze, le roi Arnekhamani. Toujours d'après les thèses de Hintze, le successeur d'Arnekhamani (218-200) avant JC serait Arquamani ou Ergamène selon Diodore de Sicile. Puis vinrent Tabirqua (200-185) avant JC, .....iwal ? (185-170) avant JC, la reine Shanakdakhete (170-160) avant JC, un inconnu (160-145) avant JC, Naqrinsan (145-120) avant JC, Tanyidamani (120-100) avant JC, ...Khale (100-80) avant JC, ... amani ? (80-65) avant JC, Amanikhabale (65-41) avant JC, puis Natakatamani qui règnera avec son épouse Amanitare, de (-12 avant JC à l'an 12 de notre ère, leur fils, le roi Sherkarer règnera de (12 à 17) après JC. Pendant trois cents ans Rome et Méroë entretiendront une étroite communication. Mais peu à peu  le royaume de Méroë va s'appauvrir, les relations avec Rome seront coupées. Le dernier roi de Méroë connu se situe vers 340 de notre ère, cela coïncide avec la fin de l'empire Méroïtique. Vers 330, l'Éthiopie se convertit au christianisme. Vers 350, le roi chrétien Aezana (325-375) marche avec ses armées contre les Nobates. Le prince d'Axoum, Aezana reprend les armes contre les Nobates, peuple du Soudan. Il éleva son trône au confluent de la Seda et de la Takazzé. La civilisation de Méroë, qui durera mille ans, ne nous a laissé que très peu de vestiges archéologiques. Ceci est dû au fait que l'histoire de l'antiquité sur la civilisation nubienne a été délaissée par les historiens de cette époque. La description de Strabon sur ce peuple est en contradiction totale avec les découvertes faites sur le terrain. C'est grâce à la civilisation égyptienne que nous avons pu déchiffrer comprendre et découvrir la civilisation de Méroë, sa langue, ses coutumes et sa vie quotidienne. C'est après le retour de Tanoutamon en Nubie, que le langage nubien va évoluer. Séparé de l'Égypte, il va être sous l'influence des dialectes africains. De cette civilisation il ne reste que peu de chose. A Napata (actuelle Méroë) il reste le temple de Taharqua et le mausolée d'Aspelta. Un peu plus loin, le cimetière de Kourrou et celui de Nouri, choisi par Taharqua comme lieu de sépulture. Cette nécropole allait alors accueillir tous les souverains de l'empire de Napata-Méroë. dans la cité royale de Méroë se situant au sud-est de Napata, à trois cents kilomètres de Khartoum, on y trouve de nombreux temples. Cette civilisation qui couvre la période de 2500 avant JC à 500 après JC, est appelée civilisation du groupe X, à cause de l'incapacité d'attribuer leurs vestiges soit aux Blemmyes soit aux Nobates. La découverte du chameau, a considérablement bouleversé l'empire de Méroë. Il a pu s'étendre sur la mer Rouge d'où proviennent l'influence grecque, romaine. Après avoir détruit tous les monastères chrétiens de la Thébaïde, les Blemmyes alliés aux Nobates et avec l'aide des Egyptiens restés fidèles aux dieux du passé, administrèrent la région. L'empereur de Byzance Marcien, envoie en 452 de notre ère, le général Maximus, combattre les Blemmyes et les Nobates. Ils sont battus et acceptent une paix signée en 453 après JC. Le christianisme n'ayant pu s'imposer par la force, va se propager chez les Nobates. En 544, le roi des Nobates adhère à cette religion. En 548 de notre ère, Silko roi des Nobates, passé au christianisme, anéantit le royaume païen des Blemmyes. La Nubie entre dans le christianisme. Ce n'est qu'en 1503 de notre ère, que le dernier bastion chrétien tombera aux mains des Arabes, ce bastion était le royaume d'Aloa. Cette expansion musulmane débute avec la chute de la Perse en 635 après JC, suivi de la Syrie et de l'Egypte. En 641, les Nubiens sont forcés d'accepter un traité d'alliance avec les musulmans. Ce traité durera six cents ans sans être rompu. Comme le christianisme, l'islam se propagera insidieusement en Nubie. A l'aube du troisième millénaire, nous sommes forcés d'admettre que l'islam reprend vigueur. Fasse pour cette religion comme pour les autres, que les actes ne contredisent le verbe. La civilisation de la Nubie chrétienne va se développer brillamment  avec un témoin prestigieux en la ville de Faras, située en aval de la seconde cataracte. Malheureusement, les témoins chrétiens de cette civilisation gisent au fond du lac Nasser. Pour en savoir plus visitez ce site entièrement dédié à l'Égypte en cliquant ici


Dernière Modification   05/05/18

© Histoire de France 1996