Les civilisations des Steppes

Page 2


Chassés par les Chinois, les Huns prirent la route de l'ouest et s'installèrent au sud-est de l'Altaï en Dzoungarie. La sécheresse les pousse vers l'empire romain. En 376 de notre ère, des rumeurs inquiétantes se répandent sur le Limes : les barbares font parler d'eux. Tout d'abord, les Goths fuient et passent au delà du Danube pour se réfugier dans l'empire romain, mais les Goths d'Ermanaric sont anéantis par les Huns, l'empire de Rome se trouve maintenant menacé. Les victoires des Huns sont foudroyantes, les Alains sont anéantis et repoussés vers le sud-est, le Goth Vitimer est tué son armée battue à l'est du Dniepr, Athanaric, roi Wisigoth, installé entre le Dniestr et le Danube est anéanti. La seule issue pour ces peuples est la fuite vers le sud. C'est ainsi qu'en 376 de notre ère, trois cent mille fugitifs se réfugient dans l'empire romain. Fin 405 le Limes est encerclé et Rome va devoir jouer la division au sein des clans barbares. Aetius tient admirablement ce rôle. Les Huns alliés aux Romains combattent les Wisigoths en Aquitaine et les Burgondes de Rhénanie. En 437 ils aidèrent Aetius à briser la révolte des paysans gaulois. Cette belle alliance a une fin à la mort du chef des Huns. Il est remplacé par son neveu Attila "le fléau de Dieu". En 445, la profanation de tombes hunniques fut le prétexte que saisit Attila pour déclencher la guerre. Margos, Viminacium, Singidunum, Sirmium, places romaines du Danube, furent détruites. Dans l'empire, Naïssos,  Philippolis et Marcopolis furent rasées. Des cavaliers Huns furent aperçus sous les murs de Constantinople. En 448, une paix fut signée, mais les conditions étaient très dures pour l'empire romain d'Orient. Les Huns s'installèrent sur leur domaine Pannonien et y restèrent tranquilles pour un temps. En 451 une armée constituée de Huns d'Ostrogoths et de Gépides, franchit le Rhin. La ville de Metz est anéantie Orléans résiste, ce qui donne à Aetius, le temps nécessaire pour rassembler une armée aussi considérable que celle des Huns. Cette bataille décisive fut livrée en 451 aux Champs Catalauniques près de Troyes Aetius avait réuni les Wisigoths et les Francs. Les charges meurtrières des Wisigoths mirent les Huns en déroute, à la faveur de la nuit ils battirent en retraite. Suite à cette défaite, l'invincibilité des Huns n'était plus de mise. Pour faire taire les rumeurs, Attila contre attaque, passe les Alpes et envahit la Vénétie. Mais des bruits lui viennent aux oreilles: pendant son absence, l'armée romaine d'Orient avait repris l'offensive, elle franchit le Danube et anéantit les Huns restés sur place. Rentré en Pannonie Attila mourut lors d'une nuit d'orgie. Les successions d'Attila furent désastreuses et contribuèrent à la disparition de l'empire hunnique d'Occident. Les Huns d'Orient envahirent la Bactranie et l'Inde, s'installent au Turkestan, et progressent vers l'Afghanistan et l'Inde. Ce peuple turco-mongol de souche royale envahit l'Asie de l'Ili à la mer d'Aral vers le cinquième siècle. La Transoxiane, l'Uzbekistan, le Korassan et l'Iran furent aussi envahies par les Huns. Le roi Perse Peroz fut tué et vaincu, Balk, Hérat occupées. Ils réduirent au silence les petits peuples indo-européens tels que les Saces ou les Yue Tchés. Vers le milieu du 6è siècle, les steppes orientales étaient occupées par les Mongols. Le Turkestan, l'Afghanistan et le Pendjab étaient occupés par les Hephtalites. A l'ouest, les Huns contrôlaient les plaines situées au bord de la Caspienne et de la mer Noire jusqu'à l'embouchure de la Volga et du Danube. Cet équilibre va être bousculé par les peuplades turques installées dans l'Altaï. Ces peuplades avaient pour chef Boumin, chef entreprenant il se débarrassa très vite des Mongols pour ensuite s'allier aux To Pas peuple de sang turc. 


Dernière Modification   23/12/16

© Histoire de France 1996