Les civilisations des Steppes

Page 3


En 552 Boumin détruisit complètement ce peuple. Cette conquête allait bouleverser l'Asie Centrale. Les deux fils de Boumin se partagèrent le gâteau l'un eut la Mongolie l'autre: Istami reçut la Dzoungarie. Ce dernier s'allia avec les Perses contre les Hephtalites. Les Huns furent battus et exterminés. Les rescapés Hephtalites migrèrent vers l'ouest, envahirent les plaines de Russie du sud et d'Europe de l'est où on les connaît sous le nom d'Avars. Cette puissance turque va en 624, être mise en échec par l'empereur de Chine Tai Tsong qui anéantira les hordes turques. La Chine va reprendre le contrôle de la route de la soie. Des problèmes internes au sein de la Chine vont permettre la naissance d'une nouvelle puissance turque: les Ouïgours. Cet empire va durer jusqu'en 840, il installera sa capitale à Karabalgassoun centre principal des territoires turco-mongol. Au dixième siècle apparaît les Kitans et Djürchets. Les premiers chassent les habitants de la ville de Karabalgassoun, détruisent le royaume coréen de Po Hai et soumettent les Djürchets.. En 936 ils obligent la Chine à leur céder les territoires du Ho Pei et le Chan Si. La Chine menacée voit son salut avec l'arrivée de la dynastie Song qui en 975 redonne espoir au peuple chinois. L'empereur de Chine fait alliance avec les Djürchets, ensemble ils anéantissent les Kitans. Mais les vainqueurs, les Djürchets, s'installèrent à la place des vaincus et formèrent la dynastie des rois Kins leur capitale fut Pékin. Ils occupent bientôt tout le nord de la Chine jusqu'au Yang Tsé-Kiang. La dynastie s'installa à Hang Tcheou.. Cette situation sera remise en question par Gengis Khan. Les Turcs Seldjoukides, avaient pendant ce temps, envahi l'Iran et l'Anatolie. A la fin du douzième siècle l'empire turque contrôle le secteur essentiel des routes caravanières.


Dernière Modification   23/12/16

© Histoire de France 1996