Nicolas Fouquet








  

Nicolas Fouquet, marquis de Belle-isle, vicomte de Melun, vice-roi d'Amérique, procureur du roi et surintendant des finances, est né en 1615. C'est suite à la banqueroute du trésor royal, qu'en 1653, Mazarin nomme Fouquet au poste de surintendant des finances, avec pour mission de renflouer le trésor royal. Il commence par rétablir la confiance en remettant l'épargne. Ainsi il trouve l'argent nécessaire pour l'administration et pour la guerre. Chaque emprunt qu'il négociait au nom du roi était garanti sur sa propre fortune, cela lui laissait de gros bénéfices. Fort de sa réussite, Fouquet ne s'arrête pas là, sa fulgurante ascension, lui fait oublier les jaloux et le roi même qui prend ombrage de son luxe démesuré. A la mort de Mazarin en 1661, il est persuadé que Louis XIV va lui confier le poste de premier ministre. Il se trompe, le roi qui n'attendait que cela pour régner seul prend sa première décision en supprimant le poste de premier ministre, de plus Colbert qui n'attend qu'une occasion pour abattre Fouquet, l'accuse d'être le responsable des problèmes financiers de l'état. Ainsi Colbert commence à mettre le doute dans l'esprit du roi qui très vite se méfiera de Fouquet. En mai 1661 le roi prend la décision d'emprisonner Fouquet.. Il devra remettre dans les caisses de l'état l'argent qu'il a promis de fournir, et de vendre sa charge de Procureur Général. Puis le roi exprime à Fouquet son désir de se rendre à Vaux le Vicomte que l'on dit si magnifique. Le 17 août 1661, Fouquet reçoit le roi Louis XIV et lui offre une fête somptueuse. Le 5 septembre, d'Artagnan sur ordre du roi arrête Fouquet. Le procès dure trois ans, les juges votent le bannissement. Le roi brise la sentence et prononce l'emprisonnement à vie. Escorté de cent mousquetaires Fouquet est conduit à Pignerol où il est enfermé. Il y meurt le 23 mars 1680.



Dernière Modification   26/12/16

© Histoire de France 1996