Charles Maurice de Talleyrand-Périgord








Talleyrand est né  à Paris, le 2 février 1754. Il est issu d'une famille illustre présente à la cour du roi louis XV. Handicapé à la naissance, ne pouvant faire carrière dans les armes, il entre à Saint-Sulpice en 1770. En 1774,  il passe sa thèse de Théologie et est ordonné prêtre en 1779. Nommé vicaire général du diocèse de Reims en 1780, évêque d'Autun en 1788 et, élu aux états généraux en 1789. C'est lui qui propose de mettre les biens du clergé au service de la nation pour l'amélioration des caisse de l'état, à charge pour celui ci d'assurer la rétribution des membres du clergé. En 1790, il est élu président de l'assemblée, il célèbre la messe de la fédération sur le Champs de Mars. Il prête serment à la constitution civile du clergé et, abandonne son diocèse début 1791. En 1792, il est nommé ambassadeur à Londres, mais suite à une accusation de la convention, il s'enfuit en 1794 aux États-Unis. Protégé par Barras, il revient en 1796 comme ministre des affaires étrangères. Il aide Napoléon à faire son coup d'état du 18 Brumaire, et aide à l'enlèvement et l'assassinat duc duc d'Enghien. Mais Napoléon lui fait de l'ombre, malgré que l'empereur l'ai fait chambellan en 1804 et prince de Bénévent en 1806, Talleyrand s'éloigne de lui. Ce n'est peut-être pas à tort que l'empereur lui avait dit un jour "Monsieur de Talleyrand vous êtes de la merde dans un bas de soie". En 1814 il est élu président du gouvernement provisoire, puis au retour des Bourbons, il retrouve son poste de ministre. Il épaulera la maison d'Orléans et agira pour l'installation de la monarchie de juillet. Avant de mourir il se réconcilie avec l'église. Il meurt le 17 mai 1838.




Dernière Modification   26/12/16

© Histoire de France 1996