Le mystère des Jésuites


Garcia Beltran, qui a étudié des phénomènes génétiques insolites, développe ainsi ses observations se rapportant à certains papes : Souvent les papes ont un bras paralysé et leurs confesseurs un membre inférieur invalide. Ces derniers seraient-ils de la lignée mystérieuse du boiteux (CoJo) saint Ignace de Loyola, qui, dans sa jeunesse, faisait l'élevage des pinsons et leur crevait les yeux afin qu'ils chantassent mieux ? Saint Ignace est le créateur de l'Ordre des Jésuites, confesseurs inamovibles du pape; les super-papes en réalité... Garcilaso de la Véga disait : " l'âme qui a vécu un temps (corps-vie) se reconnaît toujours dans la transmigration ou réincarnation animale ou humaine, par un signe : soit par un grain de beauté, soit par une tache sur le corps, soit par une infirmité ou une paralysie du même membre. " Serait-ce vrai ?  Existerait-il une souche mystérieuse de l'âme ? Le Souverain Pontife Pie XII avait un bras presque paralysé; Hitler aussi; Napoléon avait toujours son bras malade sur sa poitrine; Guillaume Il avait un bras atrophié, de même que Staline (1). Serait-ce un hasard ? Coïncidences exagérées ou génétique spéciale occulte ? Peut-être par l'office d'une diastase dirigeante. Les Jésuites en savent long sur ce mystère, c'est pour cela que tous les confesseurs du Pape sont choisis parmi ceux qui boitent comme le Diable. Mise à part une incontestable animosité contre la religion catholique, la théorie d'une génétique occulte de l'âme, avancée par Garcia Beltran, soulève un problème excitant. Cette génétique est fondamentale dans la science transcendante des Bouddhistes, puisque lorsque le Tashi Lama du Tibet  meurt, les prêtres recherchent avec Soin un bébé né au moment précis de cette mort et présentant  cinq marques biologiques bien   caractérisées... Une de ces marques est une teinte cramoisie autour du cœur.  Bouddha avait les marques rituelles. Le transport de signes physiques et l'immigration (de l'âme, c'est-à-dire la réincarnation, ne sont pas admis par la science expérimentale, pas plus d'ailleurs que par les religions chrétiennes et musulmanes; c'est dire combien en apparence l'occultisme se heurte et s'oppose aux formes conventionnelles. Loi universelle ou cas d'espèce, il est bien entendu difficile, sinon impossible, d'apporter un début de preuve de la réalité de la réincarnation, qui est pourtant un concept essentiel du bouddhisme. Un cas récent vient de soulever l'intérêt du monde savant, mais il se passait aux Indes, ce qui n'est guère heureux, surtout après la fin du monde du 5 février 1962, qui fut accréditée par les prêtres bouddhistes. Ni les savants hindous ni les hommes politiques (dont M. Nehru) n'osèrent protester contre la ridicule prédiction, soit que ces savants et ces politiciens y aient cru (c'est peu probable), soit plutôt qu'ils n'aient pas osé se dresser contre la superstition des moines et l'ignorance d'un peuple qui compte 90 % d'illettrés. Il y a toujours un droit de suspicion légitime pour toute information qui nous arrive des Indes, aucun contrôle sérieux ne pouvant être exercé.

 (1) Dans Cet ordre d'observations, on peut signaler que tous les présidents de la République des États-Unis sont marqués par le Signe Indien.

Cette page est extraite des oeuvres de Monsieur Robert Charroux. Tous les textes présents dans cette rubrique sont retranscrits intégralement. Ils ne souffrent aucun résumé et méritent d'être reproduits dans leur intégralité. Ce n'est pas du plagiat, mais une reconnaissance et un hommage envers un auteur courageux, hélas disparu, qui a su braver le scientifiquement correct.  La page source vous indique le moyen d'acquérir ses ouvrages


Dernière Modification   22/12/16

© Histoire de France 1996