Le secret de la grande pyramide

Pour l'historien arabe Abou-Zeyd-el-Balkhy, "l'inscription gravée sur les pyramides fut traduite en arabe. Elle apprenait l'époque de la construction; le temps où, dit-il,  la lyre se trouvait dans le signe du cancer". En calculant, on trouva deux fois 36000 ans solaires avant l'Hégire, soit environ 73300 ans. Estimation exagérée ? Peut-être; Hérodote assure pourtant que les prêtres de Thèbes lui ont montré 341 statues en bois, représentant la succession de père en fils des grands prêtres les ayant précédés depuis plus de 11000 ans, ce qui prouve la très haute ancienneté du sanctuaire(1). Eliphas Lévi, érudit rationaliste du XIXè siècle, pense que l'ancienne Égypte était un pentacle dédié à Hermès Trismégiste. Plus les grands hiérophantes mettaient de soin à cacher leur science , plus ils cherchaient à en multiplier les symboles. En ce sens les pyramides représentaient leur métaphysique, établie sur la science de la nature et des secrets transmis depuis onze mille ans. Les plus anciennes, comme celle de Saqqarah dans le Djezer, étaient à six degrés selon le principe bitrinitaire atlantéen. Kheops est un monument où sont représentés des symboles Eliphas Lévi, Diderot et Georges Barbarin (2)l'ont très bien compris. D'après une tradition copte, la pyramide fut construite 300 ans avant le déluge, ce qui nous reporterait aux limites acceptables de 8000 à 11000 ans av J.C. Georges Barbarin rapporte le texte de l'écrivain copte Masoudi ( 957 avant notre ère ) dont le manuscrit se trouve à Oxford : Surid... un des rois de l'Égypte avant le déluge, construisit deux grandes pyramides... Il ordonna aussi aux prêtres de déposer à l'intérieur la somme de leur sagesse et de leurs connaissances dans les différents arts et sciences d'arithmétique, et de géométrie, de manière à demeurer comme témoignage pour le bénéfice de ceux qui pourraient éventuellement les comprendre... Dans la pyramide orientale ( Kheops )  furent inscrites les sphères célestes et les figures représentant les étoiles et leurs cycles; et en même temps l'histoire et la chronique du temps passé, du temps à venir et de chacun des événements futurs qui surviendront en Égypte. Le manuscrit de Makrisi renforce  cette révélation : " La première pyramide fut consacrée à l'histoire et l'astronomie; la seconde à la science médicale." Ce sont en effet surtout des données astronomiques et mathématiques que l'on veut voir dans la grande pyramide, la seule qui soit orientée Nord-sud avec une erreur de 4'35", approximation qui paraît admirable quand on sait que l'observatoire de Paris n'est orienté vers le Nord réel qu'à 18° près. Un méridien passant par Gizeh partage très exactement en deux parties égales les continents et les océans (cela a été vérifié) , ce qui rend regrettable le choix du méridien de Greenwich comme méridien international (3). La somme des quatre côtés de la base (931,22m) divisée par deux fois l'axe vertical (148,208m x 2) donne le chiffre 3,14. La hauteur : 148,208 multipliée par 1 million donne la distance de la terre au soleil. Aucun état du XXè siècle n'oserait entreprendre un travail aussi colossal, nécessitant l'emploi de 200 à 300000 ouvriers, de plusieurs millions de mètres cubes de pierre taillée et des million de millions de francs (4). Les experts les plus sages estiment que l'Égypte du temps des pyramides devait nourrir plus de 100 millions d'habitants et posséder des machines d'une grande puissance et d'une perfection   inconnue de notre temps, pour avoir pu mener à bien d'aussi gigantesques (5) constructions. Une hypothèse est avancée : les Égyptiens possédaient peut-être des connaissances ( antigravitation. ultrasons )

(1) Hérodote, histoire, II,143
(2) Georges Barbarin, le secret de la grande pyramide Adyar 1955
(3) Cette coïncidence ne résulte d'aucune science; elle n'est que le fait d'un hasard heureux et.... de la dérive des continents
(4) Kheops pèse 6 millions de tonnes. Bonaparte avait calculé qu'avec les pierres des trois pyramides, on pouvait ceinturer la France d'un mur de 1,5m de haut sur d'1m d'épaisseur.
(5) Plus de 180 pyramides connues existent en Égypte et en Nubie

Cette page est extraite des oeuvres de Monsieur Robert Charroux. Tous les textes présents dans cette rubrique sont retranscrits intégralement. Ils ne souffrent aucun résumé et méritent d'être reproduits dans leur intégralité. Ce n'est pas du plagiat, mais une reconnaissance et un hommage envers un auteur courageux, hélas disparu, qui a su braver le scientifiquement correct.  La page source vous indique le moyen d'acquérir ses ouvrages


Dernière Modification   22/12/16

© Histoire de France 1996