Aliénor d'Aquitaine est née en 1122, au château de Belin, près de Bordeaux. Elle est la fille de Guillaume X, l’un des plus puissants vassaux du roi de France, et d’Aénor de Châtellerault. La mort de son frère, Guillaume Aigret, à l’âge de cinq ans, fit d’Aliénor l’héritière du duché d’Aquitaine. A sa mort Guillaume X lègue à sa fille aînée, Aliénor âgée de 15 ans, ses possessions : la Guyenne, la Gascogne, la Saintonge et le Poitou, ce qui fait d’elle la plus riche héritière d’Europe et confie sa fille et son duché à son seigneur le roi de France, Louis VI le Gros. Le roi aidé de Suger, se hâte de faire célébrer le mariage de son fils, Louis le Jeune, déjà associé au royaume avec l’héritière d’Aquitaine, ce qui lui permet de réunir sous son autorité un énorme domaine. Le mariage fut célébré le dimanche 25 juillet 1137 à Bordeaux. Le 25 décembre 1137 Aliénor est couronnée reine de France, elle le restera jusqu’en 1152 date de son divorce. Aliénor est belle, cultivée, parle le latin, aime la poésie et les fêtes, elle possède une très forte personnalité, ce qui la fit entrer en conflit avec Suger du fait de son emprise sur Louis, lequel est dévot, timide et réservé. Quelle déception pour Aliénor lorsqu’elle compare Paris et l’Ombrière, le palais royal est morne et triste, c’est un vieux palais datant des Mérovingiens avec d’étroites ouvertures pour éviter aux mauvaises odeurs et aux bruits d’y pénétrer. Il est resté dans le même état depuis des siècles. Tandis que la cour d’Aquitaine est brillante et gaie. La reine aimait gouverner au grand mécontentement de Suger. En 1147 Aliénor décide d’accompagner Louis lors de la croisade, c’est la première fois qu’une reine suit son royal mari. Lors de cette croisade Aliénor aurait été infidèle ce qui aurait amené de graves dissentiments dans le couple royal. Rentrés en France la mésentente continue et en 1152 la dissolution du mariage est prononcé pour cause de consanguinité. Aliénor eut deux filles du roi de Louis : Marie, comtesse de Champagne et Alice, Comtesse de Blois. Six semaines après son divorce, Aliénor épouse Henri Plantagenêt futur roi d’Angleterre ! Son mariage ne fut pas plus heureux. Elle fut reine d’Angleterre, mère de deux rois d’Angleterre (Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre) et de deux reines (Eléonore de Castille et Jeanne de Sicile). Âgée de 80 ans elle se rend en Espagne pour chercher sa petite fille, Blanche de Castille, qui doit épouser Louis VIII et sera la mère de Louis IX. Malgré la dissolution de son mariage avec Louis VII, son sang coulera dans les veines des roi de France grâce à sa petite fille Blanche de Castille ! Aliénor meurt à 82 ans à l’abbaye de Fontevrault où elle s’était retirée et y sera inhumée.
Anne de Beaujeu
est la fille de Louis XI. Elle est née en 1461 et elle est morte en 1522, elle fut régente du royaume qu'elle tint d'une main ferme. Elle fut à l'origine du rattachement de la Bretagne à France en négociant le mariage de son frère avec Anne de Bretagne
Anne, duchesse de Bretagne (Nantes 1477 - Blois 1514). Duchesse de Bretagne, deux fois reine de France en tant que femme de Charles VIII (1491 - 1498) et de Louis XII (1498 - 1514). Inhumée à l’abbaye Saint-Denis. Anne était la fille de François II de Bretagne et de Marguerite de Foix. François II, très attaché à l'indépendance de sa province et qui n'avait pas de fils, obtint de ses États réunis à Rennes qu'ils reconnaissent comme ses héritiers ses deux filles Anne et Isabeau, si aucun garçon ne venait à naître. A la suite des intrigues du duc d'Orléans, futur Louis XII, qui cherchait à renverser les Beaujeu avec Landois lequel gouvernait en fait à la place du duc, la guerre éclata entre la France et la Bretagne, vaincue à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier (28 juillet 1488). Les négociations furent menées par Charles VIII en personne, dont ce fut le début du règne personnel. Il imposa au duc des conditions modérées, entre autres que ses deux filles ne se marieraient pas sans son consentement (traité du Verger ou de Sablé). La mort de François II en septembre 1488 posa à nouveau le problème de la Bretagne, quoique fort jeune. Anne, qui avait hérité de son père de la même passion de l'indépendance, entendait la conserver. A la fin, elle décida d'épouser Maximilien d'Autriche, Roi des Romains et candidat naturel à l'Empire. La cérémonie eut lieu par procuration en décembre 1490, au mépris des engagements du Verger, ce qui provoqua la reprise des hostilités. Acculée, la duchesse fut contrainte d'épouser le roi de France à Langeais, le 6 décembre 1491. Les époux se cédèrent mutuellement leurs droits sur la Bretagne et la reine s'engage à épouse, en cas de décès de son mari, son successeur ou le plus proche héritier du trône. A la mort de Charles VIII le 18 avril 1498, Anne récupéra son duché puisque le roi ne laissait pas d'héritier direct (les trois fils et la fille que la reine lui donna moururent au berceau). Conformément à son contrat de mariage, elle épousa Louis XII dès que celui-ci eut obtenu l'annulation de son union d'avec Jeanne de France, fille de Louis XI. La cérémonie fut célébrée le 8 janvier 1499. Pour la sauvegarde de la province, Anne obtint cette fois des conditions plus avantageuses qu'avec Charles VIII. En effet, non seulement elle en conservait le gouvernement mais de plus les droits de ses héritiers étaient conservés si elle mourait sans enfants. Dans le cas contraire, la Bretagne serait transmise au deuxième enfant mâle ou fille. Sa vie durant, Anne eut une réputation de générosité, de bonté, d'esprit et d'intelligence. Tout en étant loyale à l'égard de la couronne, elle resta très attachée à son duché dont elle voulait conserver les usages et les particularités. Elle fut une mécène active en protégeant de nombreux artistes (Jean Marot, frère de Clément Marot ; l'historien Antoine Dufour ; les peintres Jean Perréal et Jean Bourdichon ; le sculpteur Michel Colomb).
Agnès Sorel Maîtresse de Charles VII,   Agnès est née en 1422, c'est la fille d'un simple mercenaire du roi à Clermont de l'Oise. Elle arrive à la cour de France à l'age de 19 ans, elle était demoiselle d'honneur de la reine de Sicile, elle a 20 ans le roi a 40 ans !.. Charles VII l'installe dans le château de Loches. Agnès est la première favorite officielle d'un roi de France. Elle est le bon génie du roi, le délivre de ses complexes et le conseil dans le choix de ses ministres, ce qui vaut au roi le surnom de "Bien-servi ". Le roi comble sa maîtresse de cadeaux. Agnès est très dépensière, elle aime le luxe, les produits orientaux et les bijoux. C'est la meilleure cliente de Jacques Cœur dont elle devient la protectrice. Agnès pousse Charles à Continuer la guerre contre les Anglais. Le fils aîné du roi et de la reine Marie d'Anjou, le futur Louis XI ayant tenté de la tuer, Charles pour la consoler lui fait don du domaine de Beauté sur marne (d'où le nom de Dame de Beauté, surnom bien mérité ). Elle donne trois filles au roi. En 1449, Agnès, enceinte de six mois quitte le château de Loches, en plein hiver, pour rejoindre le roi à Jumièges. Elle prend froid, atteinte de dysenterie, sa grossesse est difficile. Agnès meurt rapidement le 11 février 1450 à l'âge de 28 ans. La cour soupçonne le dauphin de l'avoir empoisonnée. Le deuil du roi sera bref. Le gisant d'Agnès Sorel se trouve maintenant au château de Loches. En 1462 Jacques de Brézé épouse Charlotte de France, seconde fille d'Agnès et du roi Charles VII.
Artevelde
Jacques Van il est né à Gand en 1295. Petit bourgeois flamand il voulait l'alliance avec les Anglais. Il force les Gantois à reconnaître Edouard III d'Angleterre comme le roi de France. Essaye en vain de réaliser l'union entre le Hainaut, le Brabant et la Flandre. Il est assassiné en 1345
Artevelde Philippe Van fils du précédent, il est né en 1340. Il est choisi par les Gantois contre le comte , Louis de Male. Il parvient à réunir les communes de Flandre. Mais l'armée d'Olivier de Clisson et de Charles VI le bat à Roosebeck où il trouve la mort en 1382

Dernière Modification   25/12/16

 

© Histoire de France 1996