La Gaule Page 06
 

L'année suivante 40000 Gaulois enlèvent Plaisance puis prennent Crémone. Mais les légions romaines profite de l'étirement des troupes gauloises pour les briser en leur centre on dénombrera 35000 morts parmi les Gaulois. De -190 à -170 c'est le temps qu'il faudra aux Romains pour soumettre la Gaule Cisalpine. En -170 l'Italie est fermée aux Gaulois. En -100 la Gaule Cisalpine est devenue province romaine. Vercingétorix, le Grand roi des guerriers, est né vers 72 avant Jésus-Christ. Son père l'Arverne Celtillos fut condamné à mort par ses compatriotes sous le prétexte qu'il voulait accéder à la royauté alors que les Arvernes ne voulaient plus de roi. Celtillos faisait parti d'une très riche et puissante famille aristocratique. Il s'était imposé comme chef de l'armée d'Arverne dans les combats contre les Éduens. C'était un chef de clan, le plus riche et le plus respecté du peuple arverne, jusqu'à ce qu'il affirma ses prétentions à la royauté. Vercingétorix a vu l'échec de son père dans sa tentative de coup de force et ne l'oubliera jamais. Dans son jeune âge, Vercingétorix est élevé par sa mère et sa nourrice parmi les concubines de son père et les suivantes de la famille. Entre l'âge de 18 mois et 3 ans, il est envoyé dans une autre famille (c'est une coutume celtique) et devient le fils adoptif du chef de sa nouvelle maison mais garde des liens avec sa propre famille. Vercingétorix doit aide et assistance à ses deux familles, la naturelle et l'adoptante. Son père adoptif lui apprend à lancer le javelot de frêne, à chasser dans les forêts environnantes, puis en grandissant à manier la lance et surtout la fronde qui est un instrument de guerre redoutable. Lorsqu'il est musclé il apprend le maniement de la lourde épée et enfin les parades avec le bouclier. Avec les autres enfants il court de plus en plus loin, saute au-dessus des fossés, lance de lourdes pierres d'une seule main et nage. Étant fils de chef, il monte à cheval. C'est presque le parcours du combattant car tous ces exercices lui seront utiles lors des combats. Vercingétorix reçoit une éducation de chef. Un fils de chef doit avoir une éducation très poussée dans tous les domaines. Vercingétorix est à la fois intelligent et cultivé. Ses professeurs sont des druides parmi les meilleurs de son temps, leur enseignement est oral. Dans la Gaule de Vercingétorix deux classes sont importantes, celle des druides qui sont les gardiens des doctrines religieuses et président aux sacrifices. Le désir de s'instruire attire de nombreux jeunes auprès d'eux et leur témoignent un profond respect. Les druides sont au courant de tout, crime, meurtre, héritage. Ils décident des peines et des récompenses. Les druides n'ont qu'un seul chef, sont dispensés du service militaire et exemptés de l'impôt et des charges. Les druides professent que les âmes ne périssent pas et qu'après la mort elles passent d'un corps dans un autre ce qui excite le courage et inspire le mépris de la mort. Ils discutent sur le mouvement des astres, la grandeur de l'univers, la nature des choses, le pouvoir et l'influence des dieux immortels et transmettent cette doctrine à la jeunesse. La seconde classe est celle des chevaliers qui, lorsqu'une guerre offensive ou défensive survient, prennent les armes.
Photo: Vercingétorix



Dernière Modification   06/06/20

© Histoire de France 1996