La guerre d'Indochine




Mars 1945, les Japonais prennent le pouvoir en Indochine. Le général de Gaulle ne veut pas laisser cette situation en l'état, et veut rétablir la présence française au Viêt-Nam. Celui ci est composé du Tonkin, de l'Annam et de la Cochinchine, ainsi qu'au Cambodge et au Laos. En septembre, Hô Chi Minh, chef de la révolte au Vietnam, proclame l'indépendance de ce pays. Les troupes anglaises et chinoises, chassent les Japonais, et prennent la place des Français. Ces derniers occupent Saigon. Le général Leclerc rejoint les troupes du Viêt-Nam en octobre 1945, pendant ce temps le Laos se révolte. Au Viêt-Nam, ont lieu en janvier 1946 les élections de la première assemblée élue au suffrage universel. Le Viêt-Minh obtient 90% des voix. Monsieur Sainteny, représentant de la France et Hô Chi Minh, président de la république du Viêt-Nam, signent en mars 1946 un accord dans lequel la France reconnaît le Viêt-Nam comme un état libre faisant partie de la fédération indochinoise et de l'union française. Les troupes françaises reviennent au Tonkin. Le haut commissaire en Indochine, l'amiral d'Argenlieu désavoue l'accord signé entre Mr Sainteny et Hô Chi Minh, en proclamant, à Saigon,  la république autonome de Cochinchine. Septembre 1946, la France reconnaît la république démocratique du Viêt-Nam. En novembre, une escadre française bombarde Haiphong, rupture du traité, en décembre, début de la guerre d'Indochine. Les communistes, lors d'un débat sur la guerre d'Indochine, en mars 1947, quittent la majorité. Il lui reproche "sa politique de reconquête coloniale". Juin 1948, rétablissement de l'empereur Bao-Daï et reconnaissance de l'indépendance du Viêt-Nam par le gouvernement français. Hô Chi Minh rejette l'accord et poursuit la lutte. En août massacre d'une garnison française aux frontières du Cambodge. Le Viêt-Minh subit de lourdes pertes dans la plaine des Jarres. Mars 1949 envoi de renforts et de matériel en Indochine. Avril, la Cochinchine est rattachée au Viêt-Nam c'est le vœu de Bao-Daï. Juin constitution du gouvernement en Indochine, le Siam s'appelle de nouveau le Thaïlande. Juillet indépendance du Laos au sein de l'union française. Novembre, indépendance du Cambodge au sein de l'union française. Janvier 1950, le Viêt-Minh continue ses attaques au Tonkin à Saigon, au Cambodge et au Laos. La Russie, de son côté reconnaît le gouvernement dirigé par Hô Chi Minh. Octobre les troupes françaises sont malmenées au Tonkin à Cao Bang, Mendés France déclare alors que l'heure du choix est arrivée pour l'Indochine. La nomination du général de Lattre de Tassigny au haut commissariat en Indochine, relève le moral des troupes. Lui et son adjoint Salan décident de tenir le Tonkin à tout prix. Avril 1951, mise hors de combat de 2000 hommes du Viêt-Minh. Mai capture de 11000 hommes Viêt-Minh au Tonkin près d'Hanoi. A ce moment la guerre a déjà fait 30000 morts dans le camp français. Novembre, prise de Hoa-Binh au Tonkin, cette position est un important centre de communications du Viêt-Minh. Décembre, échec du Viêt-Minh pour reprendre Hoa-Binh, mais des combats furieux reprendront en janvier 1952, en février les troupes françaises évacuent Hoa-Binh. En juin 1952, Nguyen Van-Tam forme un nouveau gouvernement au Viêt-Nam. En novembre, le Viêt-Minh oblige les troupes françaises à se replier sur Na-Sam, en décembre ce camp subira de violents assauts. Avril 1953 le Laos est envahi par le Viêt-Minh, la capitale Louang-Prabang est menacée. En juillet, une vaste opération aéroportée va permettre la destruction d'une importante base de ravitaillement Viêt-Minh à Lang Son. En septembre le général Navarre amorce le regroupement des forces françaises dans le delta du Tonkin, précisément là où le général Giap prépare sa grande offensive. En novembre le regroupement de plusieurs milliers de parachutistes est effectué dans la cuvette de Diên Biên Phu à 300 km d'Hanoi. Il pense ainsi couper la route au Viêt-Minh, l'empêchant ainsi d'atteindre la capitale du Laos. C'était mal connaître le général Giap ! ce dernier amena des batteries d'artillerie sur les pentes de la cuvette. janvier 1954 le commandement français pense à évacuer la cuvette de Diên Biên Phu mais il est trop tard. Appuyées par deux divisions l'artillerie vietnamienne ouvre le feu. En février le camp est totalement investi par le Viêt-Minh. Les 14 et 15mars le général Giap donne l'assaut. Le 8 mai les Français décimés se rendent. Ce massacre et cette défaite retentissante seront le début du retrait de la France en Extrême Orient. Cet affrontement durera 57 jours, il fera 1600 tués côté français et 11000 tués côté Viêt-Minh. Fin juillet signature des accords de Genève, les deux Viêt-Nam sont séparés par le 17è parallèle. Proclamation du cessez le feu de l'indépendance du Laos, du Cambodge et du Sud Vietnam. Cet épisode de colonisation a pour la France, coûté 3 milliards de francs et  officiellement fait 40000 morts ?


Dernière Modification   21/12/16

© Histoire de France 1996