Champs Catalauniques
 

Vers le milieu du cinquième siècle, l'espace compris entre le Rhin, la Volga et la Baltique est occupé par les Huns (voir la carte). Bien que dans leurs rangs, se trouvaient des ethnies asiatiques, il est faux de croire que les Huns étaient de race mongole. Leur nom ainsi que celui de leur chef est germain. Les Huns traversent le Danube et poussent les Wisigoths vers l'empire romain qu'ils attaquent en 378, ils remportent la victoire sur l'empereur Valens. En 445, Atilla prisonnier des Romains retourne chez lui, assassine son frère et devient chef des Huns. Pour avoir été l'otage des Romains, il les connait. Il lance d'incessants raids frontaliers. mais il est bientôt attiré par les richesses de la Gaule et du royaume Wisigoth de Toulouse. Il soumet les Germains de Rhénanie, puis franchit le Rhin avec 50000 hommes. La progression des Huns les mènent aux portes de Lutèce. Est-ce par miracle qu'Atilla renonça à prendre la ville. Sainte Geneviève avait recommandé aux habitants de la ville de jeuner pendant trois jours pour s'attirer les faveurs de Dieu. Sur la demande de sainte Geneviève les Lutéciens n'abandonneront pas la ville. Atilla ne rencontrera une opposition qu'à Aureliani (Orléans). Sangiban roi des Alains promet d'ouvrir les portes à Atilla, mais les Romains le devancent , prennent la ville et forcent les Alains à se joindre à eux. Atilla fait le siège d'Orléans, mais pendant ce temps, le Romain Aetius profitant de l'immobilisation d'Atilla à Orléans, accourt. Atilla averti par son allié Genseric roi des Vandales, lève le camp et se dirige vers le Rhin. Aetius et Théodoric 1er,  roi Wisigoth de Toulouse, sont à la tête d'une armée de 60000 homme (Germains, Alains, Francs Wisigoths et Burgondes). L'affrontement aura lieu aux champs Catalauniques. La nuit précédant la bataille Aetius place ses hommes au sommet du plateau en prenant soin de mettre les troupes les moins fidèles au centre de son dispositif. Le 20 juin le combat commence par des charges de cavalerie, elles continueront jusqu'à la nuit. Les Huns sont repoussés et chassés par les Wisigoths, Théodoric 1er est tué, Aetius et le fils de Théodoric,: Thorismond se concertent pour la suite à venir. Thorismond est pour l'extermination des Huns, mais Aetius lui fait remarquer que cela rendrait les Wisigoths encore plus forts et il lui conseille sans tarder de retourner à Toulouse pour prendre la succession du royaume à la place de son père Théodoric 1er. Lorsque Atilla voit les Wisigoths quitter le champ de bataille; il comprend que Aetius lui laisse la possibilité de fuir vers Rome. Les Huns évacuent la Gaule, laissant le champ libre aux Francs et à Clovis. Atilla se présente aux portes de Rome, le pape Léon 1er le reçoit. Après une discussion agréable et en latin, le guerrier accepte de rebrousser chemin. Un an après , le jour de ses noces, il meurt sur les bords du Danube, laissant de nombreux rivaux parmi ses fils. On ne parlera plus des Huns. D'après les historiens du moyen Âge, Atilla serait le fléau de Dieu envoyé pour ramener la foi parmi les hommes dépravés. La Hongrie abriterait la sépulture d'Atilla dans le village de Tapioszentmarton. 


Dernière Modification   26/04/19

© Histoire de France 1996