Les accords de Yalta février 1945
 

A cette réunion qui siégea du 4 au 11 février 1945, étaient présents Roosevelt, Churchill et Staline, Charles de Gaulle avait été évincé. Cette réunion importante posait après la terrible guerre de 1939-1945 les bases de la paix. L'objectif primordial était la réunion des nations (organisation des Nations unies), la répartition de l'occupation du territoire allemand, de la Pologne et des Balkans. Les Britanniques et les Américains, amis de toujours, suivirent à l'égard de l'URSS des chemins différents. Roosevelt anti gaulliste était surtout soucieux d'obtenir la collaboration de Staline ?, Churchill, lui était désireux d'empêcher l'union soviétique d'accroitre sa puissance en Europe surtout après la défaite allemande. Il fut décidé que l'on privilégierait le droit de veto des membres permanents du conseil de sécurité, l'URSS accepta de n'obtenir que trois sièges sur seize au conseil de sécurité, et l'Ukraine et la Russie blanche feraient partie de l'union. Staline obtint pour la Pologne que la frontière soit avancée jusqu'à la ligne Curzon, pour la frontière occidentale il n'y eut pas d'accord Britanniques et Américains n'acceptèrent que l'Oder et non l'Oder-Neisse. Lors des discussions, des problèmes surgissent entre  le gouvernement polonais exilé à Londres et gouvernement prosoviétique installé à Lubin, puis à Varsovie. Staline n'accepta que l'entrée de quelques représentants du gouvernement polonais de Londres dans celui de Varsovie. Contre l'avis des Britanniques Roosevelt accepta. Plus tard on lui reprochera d'avoir céder aux volontés des Soviétiques. C'est grâce à l'insistance des Britanniques que la France obtint une zone d'occupation en Allemagne et une place au conseil. Le traité signé à Yalta est devenu caduque en 1989 avec la chute du mur de Berlin


Dernière Modification   26/04/19

© Histoire de France 1996