Personnes ayant joué un rôle pendant la révolution
 

François Noël Babeuf appelé aussi Gracchus. Baptisé le 24 novembre 1760, il a 29 ans en 1789. Son père était employé dans les fermes du roi. A 17 ans, il est engagé chez un notaire, juriste spécialisé dans le droit féodal et les droits seigneuriaux. A 21 ans il exerce à Roye comme géomètre et commissaire terrier. Influencé par les lectures de Rousseau, il milite pour l'égalité et la collectivisation des terres. En 1788 il rédige le cadastre perpétuel qui sera édité en 1789. En septembre 1789 il devient correspondant du courrier de l'Europe. Il se bat contre les impôts et sera arrêté, emprisonné en mai 1790, et, libéré grâce à  Marat. Il rompt avec le christianisme et écrit en 1793 "Le christianisme et la liberté sont incompatibles". Il crée en 1790 son journal, le correspondant picard, journal révolutionnaire. Ce journal est contraint à disparaître et Babeuf fuit à Paris en février 1793. Il est compromis dans une affaire de faux en écriture, condamné, arrêté, il est de nouveau libéré après le 9 thermidor. En 1797, il anime la conspiration des égaux contre le directoire. Arrêté il se poignarde devant le tribunal qui l'avait condamné à mort. Il est guillotiné agonisant, le lendemain.

Jean-Marie Collot d'Herbois il entre en révolution en entrant chez les Jacobins. En 1789 il a 40 ans. Précédemment, il était acteur auteur dramatique, et directeur de troupe. Dans le club jacobin il va s'investir grâce à son éloquence. Il fera partie du comité de salut public en siégeant sur les bancs de la gauche. Il participera à la conspiration contre Robespierre, mais les Thermidoriens le déportèrent à Cayenne. Là, il va faire avec les noirs propagande en faveur des idées  révolutionnaires. Il est arrêté, et meurt  en 1796 à l'âge de 47 ans.

Jean Baptiste Carrier Instigateur des noyades de Nantes, il fut le plus grand sanguinaire de la révolution Française. En 1789 il a 33 ans. Carrier se rallie aux adversaire de Robespierre pour le faire tomber, mais les thermidoriens qu'il attaque violemment l'inculpent. Il est exécuté en 1794 à l'âge de 38 ans. Ce criminel sans scrupule à eu l'audace de déclarer au sujet des noyades de Nantes "Qu'on ne vienne donc pas nous parler d'humanité" à t-il déclaré


Dernière Modification   21/12/16

© Histoire de France 1996