Le mandat de Paul Doumer

Le 13 juin 1931, le septennat de Gaston Doumergue est terminé. De nouvelles élections verront l'arrivée à la présidence de la république de Paul Doumer. Au premier tour Briand obtient 400 voix contre 440 à Doumer. Briand se désiste et Doumer est élu au second tour avec 502 voix contre 332 au candidat de l'opposition. Pendant ce temps la crise économique s'aggrave, aux USA et dans le monde. Hoover demande que le paiement de toutes les dettes de guerres soit ajourné. La France accepte , mais à contre cœur. Laval et Briand proposent de prêter à l'Allemagne une somme de cinq cent millions de dollars, mais celle ci refuse. La France avance à l'Angleterre, une somme de vingt cinq millions de livres. Mais en septembre l'Angleterre décide de supprimer la convertibilité de la livre en or, la livre chute à quatre-vingt sept francs, la banque de France aura de lourdes pertes. Le parlement vote en décembre une loi pour résorber le chômage. C'est une loi qui procure du travail aux ouvriers, ce travail étant financé par l'état. Janvier 1932, la mort de André Maginot entraîne un remaniement de gouvernement. Laval nomme André Tardieu au ministère de la guerre et prend le ministère des affaires étrangères à la place de Briand qui est malade. Lors de la présentation de son programme au sénat Laval est désavoué, il démissionne, c'est André Tardieu qui forme le gouvernement. Il prend les mêmes et on recommence. Le 7 mars Aristide Briand meurt. Le 6 avril ouverture de la campagne électorale, les Français en ont marre de ces gouvernements qui ne tiennent pas plus d'un mois, quelquefois deux. Le cartel des gauches ne parvient pas à se reformer, mais ils arrivent à un accord de désistement en faveur du mieux placé au second tour. Avril promulgation de la loi sur les allocations familiales. Le 6 mai Paul Doumer est victime d'un attentat perpétré par le Russe Gorguloff. Le 8 mai le second tour des législatives donne une nette avance à la gauche trois cent cinquante six sièges contre deux cent cinquante neuf aux modérés. Le 10 mai, Albert Lebrun est élu par six cent quarante deux voix contre cent treize au socialiste Paul Faure.


Dernière Modification   22/12/16

© Histoire de France 1996