Le mandat de Georges Pompidou

 

Au soir du référendum du 27 avril 1969, Charles de Gaulle démissionne. Alain Poher président du Sénat devient président de la République par intérim comme cela est prévu par la constitution. Il assume les affaires courantes et prépare les élections. Alain Poher, jacques Duclos, Gaston Deferre, Alain Krivine, Michel Rocard, Louis Ducatel et Georges Pompidou sont candidats aux présidentielles. Au second tour, le 16 juin Georges Pompidou est élu président de la République avec 58% des suffrages, Alain Poher ne recueille que 42% des voix. Le 23 juin Chaban Delmas est chargé de former le gouvernement. Michel Debré se voit attribuer le ministère de la défense, Maurice Schumann est aux affaires étrangères, Valéry Giscard d’Estaing aux finances, René Pleven à la justice, les partants sont Couve de Murville, Jeanneney, Messmer, Malraux et Edgar Faure. Le 8 août, le franc est dévalué de 12%. Un plan d’austérité va être mis en place. En décembre, l’assemblée nationale accepte le principe de l’actionnariat ouvrier à la Régir Renault. Georges Marchais est élu secrétaire général adjoint du PC français. Les élections cantonales de mars renforcent la majorité présidentielle. Octobre Georges Pompidou est en visite à Moscou. Janvier 1971, Jacques Chaban Delmas continue son plan de réforme en créant le ministère de l’environnement. En mars grave mécontentement social, grève des postiers et des dockers, manifestations paysannes. A Bruxelles cent mille agriculteurs venus de tous les pays du marché commun, manifestent contre le plan Mansholt. En avril, suite au différent entre le gouvernement français et algérien sur le paiement de l’impôt sur les pétroles du Sahara, la France rompt ses relations privilégiées avec l’Algérie. Grève de l’enseignement public, suite au vote du projet de loi de Michel Debré sur l’aide aux écoles privées. Juin Mitterand est élu secrétaire du parti socialiste. Octobre présentation d’un programme commun de gouvernement par le PC. Jean-Jacques Servan Schreiber est élu président du parti radical. Mars 1972, annonce par Georges Pompidou d’un référendum sur l’élargissement de la communauté. Juin, socialistes et communistes se mettent d’accord sur un programme commun de gouvernement qu’ils défendront aux prochaines élections. Juillet démission du gouvernement Chaban Delmas, Messmer devient premier ministre. Janvier 1973, Georges Pompidou et Willy Brandt décident l’accélération du processus de l’union européenne. Mars, malgré les succès de la gauche aux législatives elle n’emporte pas la majorité. Juillet, signature d’un accord de coopération économique entre la France et l’URSS. A Mururoa nouvelle campagne d’essais nucléaires. Septembre, nette avance de la gauche aux cantonales, l’affaire LIP défraye la chronique , le 14 août l’usine est occupée par la police. Janvier 1974, la France quitte le serpent monétaire européen, Messmer démissionne le 27 février 1974 mais il est reconduit par Georges Pompidou. Le 25 mars, pour raison de santé Georges Pompidou annule son voyage au Japon. Le 2 avril mort de Georges Pompidou. Alain Poher pour la seconde fois assume l’intérim de la présidence de la République.


Dernière Modification   22/12/16

© Histoire de France 1996