Les lettres de cachet

 

 

Les lettres de cachet sont des déclarations secrètes et personnelles de l'autorité royale, ceci par opposition aux lettres "patentes", actes royaux publics et solennels. Les lettres de cachet sont scellées et signées du roi, écrites par un secrétaire d'état qui, presque toujours, est celui de la maison du roi. Elles sont délivrées à des fins particulières, pour convoquer la justice, ou pour ordonner une cérémonie. Le plus souvent elles portent sur un ordre individuel d'exil, d'emprisonnement ou d'internement. la lettre est remise à un officier qui la remet à l'intéressé. Ce n'est en aucun cas une mesure arbitraire, mais une manifestation de la justice du roi, qui fait suite à une enquête avec délibération et parfois conseil. Ces lettres de cachet permettaient d'arrêter très vite un suspect, de réprimer un délit de presse, et surtout de mettre à l'écart un fils de famille indigne, débauché ou prodigue. Sade et Mirabeau ont été confrontés à cet acte royal.. On a dénoncé , sous l'ancien régime, l'abus de ce système. Les lettres de cachet furent une arme pour les adversaires de la monarchie. Elles étaient rarement utilisées en politique, et furent presque toujours envoyées sur la demande des familles, elle permettait au gentilhomme délinquant d'échapper à l'infamie des prisons ordinaires.


Question posée: Qu'est-ce q'une lettre de cachet


Dernière Modification   26/12/16

© Histoire de France 1996