Reines de la dynastie des Valois Orléans

 

Jeanne de France ou de Valois (sainte) (Nogent-le-Roi 1454 - Bourges 1505). Reine de France (1498). Première femme de Louis XII. Inhumée au couvent des Annonciades, à Bourges. Jeanne était la fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie. Celle que l'on appelle souvent Jeanne la Boiteuse était d'une laideur proverbiale, petite, contrefaite, malingre, mais d'une haute élévation d'esprit. Son père la maria à Louis, duc d'Orléans dont elle était la cousine, afin de pouvoir mieux contrôler cette famille qu'il craignait. Le mariage des deux adolescents, Jeanne avait 12 ans et Louis 14, fut célébré en 1476. Le duc ne put jamais s'habituer à la laideur de sa femme, que de surcroît il avait été contraint d'épouser. Devenu roi à la mort de Charles VIII en 1498, Louis XII s'empressa de la répudier. Il plaida en cours de Rome la non consommation du mariage et l'affaire ne fut pas glorieuse pour lui. Le pape Alexandre VI monnaya son accord au plus haut prix en obtenant pour son fils César Borgia, qui mena les négociations, le Valentinois érigé en duché. Accablée de tracasseries, la reine sut conserver une dignité irréprochable. Le mariage fut dissout le 17 décembre 1498 et le roi épousa aussitôt Anne de Bretagne. Jeanne reçut en apanage le duché de Berry et se retira à Bourges où elle fonda l'ordre de l'Annonciade. Elle fut béatifiée par Benoît XIV en 1743 et canonisée en 1950.


Anne, duchesse de Bretagne (Nantes 1477 - Blois 1514). Duchesse de Bretagne, deux fois reine de France en tant que femme de Charles VIII (1491 - 1498) et de Louis XII (1498 - 1514). Inhumée à l’abbaye Saint-Denis. Son mariage avec Louis XII qui l'aimait fut très heureux ; elle lui donna deux filles : Claude, reine de France et Renée, duchesse de Ferrare ainsi que des fils morts au berceau. A la suite des défaites françaises en Italie de l'année 1503, le roi fut contraint de souscrire aux fiançailles de Claude avec l'archiduc Charles, futur Charles Quint (traité de Blois, sept. 1504). Personnellement, Anne était gagnée à ce projet que le roi avait décidé de ne pas mettre en oeuvre. C'est ainsi qu'il réunit les États Généraux à Tours en 1506 pour obtenir leur assentiment aux fiançailles de sa fille avec François d'Angoulême, héritier présomptif de la couronne. Anne craignait en effet pour le sort de la Bretagne (qui fut réunie à la France en 1532). Jusqu'à sa mort le 9 janvier 1514, ses dernières années furent assombries par l'absence d'enfants vivants et par la haine qu'elle vouait à Louise de Savoie, la mère du futur roi, dont elle voyait l'influence grandir à la cour.

 


Marie Tudor ou d’Angleterre ( Richmond Palace 1497 - Westhorpe 1534 ) Reine de France( 1514 ). Troisième femme de Louis XII. Inhumée à l’église Saint-mary à Westhorpe - Suffolk. Marie était la fille du roi d’Angleterre Henri VIII Et la sœur de Henri VII. Louis XII décida de l’épouser après la mort de sa deuxième épouse, Anne de Bretagne survenue le 9 janvier 1514. A la suite de la déroute Française en Italie, la France avait été vaincue par l’Angleterre à Guinegatte ( Août 1513 ) et cette union constituait une des closes de la paix. Par ailleurs, le roi recherchait toujours un fils que sa précédente épouse n’avait pu lui donner. Le mariage fut célébré en octobre 1514, mais louis XII mourut le 1er janvier de l’année suivante. La reine marie s’établit en Angleterre qu’elle ne quitta plus et où elle épousa en secondes noces le duc de Suffolk

 


Dernière Modification   24/12/16

© Histoire de France 1996